Quand on parle du diable de Jospeh Denize

Je suis tellement concentrée dans mon challenge qu’heureusement j’ai des chroniques d’avance! Je n’ai plus qu’ les programmer et je suis complètement tranquille haha! Vive cette fonctionnalité quand même! Je suis plutôt contente de moi pour l’instant, j’ai déjà fini mon livre du jour depuis quasiment 2h je suis carrément en avance sur mon programme et c’est parfait! J’aime bien me lancer des défis comme ça de temps en temps. Vous aimez les challenges livresques?

Résumé

Dans le Paris de 1917, tandis que la Grande Guerre s’éternise, démons et sorciers se livrent une lutte sans merci pour s’emparer d’un tableau aux pouvoirs terrifiants. Embarqué malgré lui dans cette bataille, le jeune Aimé Grandin n’a que son ingéniosité et sa bravoure pour contrer un déchaînement de forces maléfiques.
Fantasmagorie historique au suspense envoûtant, Quand on parle du diable est un roman d’aventures traversé par des personnages réels (Mata Hari, Méliès, Modigliani ou Crowley, célèbre occultiste britannique), qui tourne en dérision l’effroyable attirance de l’humanité pour la barbarie. Une relecture saisissante de ce tournant du XXe siècle, marqué par la découverte de la plus dévastatrice des armes : le pouvoir de l’image.

Mon avis

Tout d’abord je remercie les éditions Juillard pour m’avoir envoyé ce roman. J’ai beaucoup été tentée par le résumé. J’avais très hâte de découvrir ce roman à la couverture et le titre intriguant! Et ce fut une belle surprise, ainsi qu’une belle lecture que j’ai beaucoup apprécié!

Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas du tout à ça en commençant la lecture de ce roman. Bon en vérité je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais au fond ce n’est pas à ça que je m’attendais. Ce roman est le premier de Jospeh Denize, auteur de scénario de base. On ressent à la perfection d’ailleurs qui’il a l’habitude d’écrire des scénarios. Il peut être facilement adapté à l’écran! Et je suis sûre que ça donnerait un film génial tiens. La plume de l’auteur est relativement addictive et fluide. Malgré un début compliqué pour moi, (je n’étais pas dans une bonne période au moment de cette lecture), je me suis accrochée et ça a finit par me débloquer et m’a permis d’apprécier grandement ma lecture. Mêlant personnages fictifs et personnages réels, l’auteur a su nous plonger dans son univers très particulier mais si intéressant.

L’histoire est, au début, une histoire qui pourrait être banal. On est donc dans le Paris de 1917 en plein première guerre mondiale, on va suivre Aimé Grandin qui vient de perdre Geo, son oncle qui l’a élevé. En se rendant chez le notaire pour la succession, Aimé va se retrouver plonger dans une histoire bien sombre. Histoire à laquelle il va découvrir une tout autre facette de son oncle.. Il va aussi découvrir que son oncle est mort d’une façon bien spéciale puisqu’il se transformait en pierre, littéralement. Aimé va découvrir que son oncle était un faussaire d’œuvres d’art. Et un fameux tableau aux pouvoirs étranges puisqu’il suffit de le regarder pour mourir. Il va se plonger à la quête de ce fameux tableau pour pouvoir le détruire puisqu’en regardant une reproduction de ce fameux tableau, il commence doucement à se transformer lui aussi en pierre… Il est donc plus que nécessaire de retrouver l’original.. Mais évidemment des complications vont s’ajouter à la quête déjà bien compliquée… Tout un tas de créatures obscures sont également à Paris mais pourquoi donc?..

J’ai beaucoup aimé l’intrigue que j’ai trouvé très original et tout bonnement remarquable. Elle est extrêmement bien ficelée et rien est laissé au hasard, tout à son importance. Il y a tout un tas de différents personnages qu’on va suivre par alternance dans les chapitres, tous sont intéressants à suivre. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Aimé, un petit coup de cœur pour ce jeune homme! Mais j’ai beaucoup aimé aussi le personnage de Victor, ce célèbre prestidigitateur torturé par la vie.. J’ai vraiment apprécié plus que les autres ces deux amis.

Ce roman est tout bonnement incroyable. Il est écrit d’une façon formidable avec une fluidité remarquable. Une histoire plus qu’originale mais tellement fascinante. En refermant le roman une fois fini, j’ai vraiment eu l’impression d’être au côté d’Aimé dans sa quête. JE suis vraiment ravie d’avoir eu l’occasion de lire ce roman car il m’a fait littéralement sortir de ma zone de confort. Bien que je lis absolument tous les genres de romans, je vous avoue qu’un roman pareil je n’en avais jamais lu et je suis vraiment ressortie de ma lecture en étant ravie d’avoir pu lire Quand on parle du diable.

Fiche technique

Auteur : Joseph Denize

Nombre de page : 544 pages

Editeur : Julliard

Date de parution : 02 Janvier 2020


Une réflexion sur “Quand on parle du diable de Jospeh Denize

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s