Les contes interdits : La belle au bois dormant de L.P Sicard

Une fillette hantée de souvenirs qui ne sont pas les siens.

Des cauchemars, incessants, qui frappent à la même heure.

Un avertissement incompris, une menace ignorée.

Et le passé terrifiant, impitoyable, qui rattrape l’innocence d’Aurore.

Cette réécriture moderne et terrifiante du conte de Charles Perrault est une véritable matière à cauchemars

Je vous ai déjà parlé de mon amour pour la saga des contes interdits! C’est vraiment par hasard que j’ai découvert cette saga en fouinant sur Booknode. Je n’en avais même pas encore lu un que je suis tombée raide dingue du concept. Genre vraiment. Et depuis ce temps là je les vois absolument partout! J’adore leurs couvertures, je les trouve vraiment beaucoup trop belle! Je pensais que la saga était terminée mais pas du tout! C’est, encore une fois, par pur hasard que j’ai découvert que deux nouveaux contes s’étaient ajoutés à la liste des précédents! Peau d’âne et La belle au bois dormant. Et en allant dans une libraire je suis tombée dessus et mon copain me l’a offert. Je peux vous dire que mon choix a été direct. Je voulais lire La belle au bois dormant. Etant donné que ce soit mon Disney préféré comme Peter Pan ( D’ailleurs vous pouvez retrouver ma chronique de Peter Pan juste ici ), il était évident qu’il fallait que je découvre ce conte interdit en priorité! J’en suis donc à mon quatrième et j’aime toujours autant ce concept . Si vous ne connaissez pas, laissez vous tenter c’est absolument génial!

Après ma lecture, je n’ai qu’une seule chose de « négative » a pointer! C’est la longueur. Beaucoup trop court pour moi, je ne demande pas non plus une brique de 500 pages mais j’aurais aimé qu’il soit un petit peu plus long, histoire de développer un peu plus certains points de l’histoire. Mais malgré ce petit détail insignifiant, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Et justement le côté court du roman est aussi un avantage, il se lit très rapidement! Vous pouvez très bien le lire d’une traite tellement ça se lit vite.

J’ai déjà lu l’autre conte interdit de cet auteur qui est Blanche Neige ( chronique juste ici ), que je n’avais malheureusement pas apprécié mais ça ne m’a pas empêché de lire celui ci et j’ai bien fait puisque j’ai beaucoup aimé! L’écriture est agréable et assez fluide, ça se lit vraiment tout seul. Et puis comme quasiment chaque livre que je lis, il n’a pas fait long feu entre mes mains! Dommage qu’il faut dormir, bien que le sommeil et moi on a une relation compliquée, sinon je peux vous dire que je lirais 24h/24!

L’histoire est divisé en deux parties, la première se consacre à l’enfance d’Aurore et la deuxième on suit Aurore dans sa vie de jeune adulte. Mais c’est quoi l’histoire d’Aurore? Au début on va suivre Helen, mère d’Aurore, elle est donc enceinte mais seule pour élever son bébé. Le problème? Les médecins ont annoncé à Helen que son bébé aurait des problèmes mentaux et physiques lorsqu’il naîtra, à moins d’accepter une opération qui le rendra « normal ». Elle va donc accepter. Un groupe de 8 médecins vont donc travailler sur le fœtus. Si elle savait à quel point cette opération va bouleverser sa vie.. Aurore naît donc en pleine santé et sans aucun problème à l’horizon et belle comme un ange. Seulement les problèmes arrivent ensuite. Je ne vous en raconte pas plus sinon je vais vous spoiler et ce n’est vraiment pas mon but. Je vous ai posé les bases de l’histoire pour pouvoir mieux développer ma chronique.

J’ai adoré surtout le point de vue de l’éthique. Les différents médecins ont quand même travaillés sur le fœtus en manipulant la génétique pour rendre l’enfant « normale ». Vous accepteriez vous? Moi personnellement je préfère mettre au monde mon bébé bien qu’il soit handicapé plutôt qu’on me le modifie dans mon corps.. Surtout lorsque l’on voit les conséquences dramatiques que ça a sur la vie d’Aurore, certes c’est de la fiction mais je ne serais pas étonné de voir qu’un jour un truc pareil puisse arrivé! C’est un réel questionnement que soulève l’auteur avec ce sujet et j’ai beaucoup apprécié le fait que ce thème soit présent dans un roman.

Comme dans chaque conte interdit on retrouve les éléments propres aux contes originaux, même si parfois on cherche un moment avant de finir par les trouver, parce que oui ils sont bien présents à chaque fois contrairement à ce que je peux lire parfois. Et comme chaque conte interdit, il est réservé à un public averti et interdit au moins de 18 ans. Contrairement à d’autres conte que j’ai pu lire, j’ai trouvé celui ci vachement soft. Alors soit il est vraiment soft soit c’est moi qui suit carrément insensible, un brin psychopathe au fond de moi, mais aucune scène ne m’a choqué, aucune scène ne m’a ecoeuré rien. J’ai juste pris un plaisir à lire l’histoire d’Aurore! Je ne dis pas non plus que c’est le monde des Bisounours, mais il est moins choquant que d’autres contes de cette collection. Après si vous êtes quelqu’un de trop sensible, vraiment passez votre chemin et ne lisez pas cette saga vous ne vous en remettre jamais haha.

J’ai autant apprécié la première partie que la deuxième. Dans la première partie, on ressent extrêmement bien l’angoisse d’Helen par rapport aux événement étranges qui se passe dans la vie d’Aurore. Ça m’a pris aux tripes, j’avais l’impression que c’était moi qui vivait l’angoisse d’Helen! Bon j’ai quand même une préférence pour la deuxième partie, lorsque l’on suit Aurore étant jeune adulte. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de son personnage! Plus on avance dans l’intrigue, qui est au passage ultra prenante et addictive, on découvre de plus en plus de secrets concernant la pauvre Aurore. Le suspense monte crescendo et atteint son paroxysme à la fin du roman avec la révélation ultime qui nous clairement sur le cul!

Encore un conte lu dans cette collection et que j’ai beaucoup apprécié. Je n’en ai lu seulement 4, dont une déception, et quand je pense à tous ceux qu’il me reste à lire, je n’ai qu’une hâte c’est de les dévorer. Plonger dans la réécriture de nos contes d’enfants dans une version glaçante, horrifique et terrifiante a quelque chose de passionnant pour moi. Malgré les horreurs que l’on peut lire parfois dans ces romans, moi je prend un plaisir incroyable a les dévorer. Un peu de terreur parfois ça fait pas de mal non?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s