Demon tune de Yûki Kodama

Wizard City, la ville où tout le monde peut venir, mais où personne n’est le bienvenu. L’endroit le plus mal famé de la ville : le Club Neverland. Ceux qui tiennent à la vie savent qu’il vaut mieux rester à l’écart de ce repaire de criminels. C’est là que la fée Fran, capturée par un gang, fait la rencontre de Koyukimaru, un jeune ninja lui aussi retenu prisonnier. Ils parviennent à s’enfuir avec à leurs trousses les pires criminels de la ville qui cherchent à mettre la main sur le Rouleau du Cataclysme dont seul Koyukimaru connaît l’emplacement. Commence alors pour eux un long combat contres les ténèbres qui menacent d’engloutir Wizard City.

C’est un manga que je voulais découvrir absolument. Je l’avais repéré depuis un petit moment déjà. Maintenant c’est chose faite. Et je dois vous avouer que j’ai complètement adoré ce premier tome. Un joli petit coup de cœur et ce pour plusieurs raisons. C’est bien simple, j’ai adoré absolument tout de ce manga.


Déjà, j’ai eu un gros coup de cœur pour les illustrations. Le coup de crayon du mangaka fait clairement parti de mes préférés désormais. Ses illustrations sont divines pour les yeux. .Elles apportent aux personnage un côté très mignon, ce qui fait qu’on s’attache aux protagonistes. Enfin c’est mon ressenti. Vraiment les bouilles des personnages sont vraiment beaucoup trop mignonnes et ça attendrit notre petit cœur!


Ce qui amène justement à parler des personnages. On va se retrouver dans une ville appelé Wizard City. Une ville où les étrangers ne sont clairement pas les bienvenus. Il se passe tout un tas de trafic et ce malgré les règles qui s’appliquent à la ville. On va rencontrer Fran, une petite fée qui s’est fait kidnapper par un gang pour sa poussière de fée. Son « travail » consiste à soigner un jeune garçon qui se fait tout le temps torturer, Koyukimaru, un jeune Ninja. Ayant cacher un Rouleau sous ordre de son père, le gang essaye par tous les moyens de le faire parler mais rien y fait. Il réussit à s’échapper avec Fran. Et commence ici un parcours semé d’embûches à travers Wizard City.


J’ai adoré Fran, la petite fée. Elle est beaucoup trop mignonne et beaucoup trop attachante. Elle va se lier d’amitié avec Koyukimaru après leur évasion. Elle est venu à Wizard City pour réaliser son rêve et tenir une boutique de vêtements dans cette grande ville. Malheureusement ça ne s’est pas passé comme prévu.. Sa relation avec Koyukimaru, bien que ce soit un jeune ninja et qu’il ne montre pas forcément ses émotions, est touchante je trouve. Même si ils se connaissent depuis peu, ils s’aident mutuellement dans cette quête. Quant à Koyukimarun j’ai également adoré son personnage. On voit que c’est un ninja et qu’il a reçu une éducation digne de ce nom. Il apparaît comme un jeune homme froid, sans émotions, rien. Alors qu’au fond, lorsque l’on creuse un peu, on se rend compte que ce n’est qu’une façade et qu’il est bien plus touché parce qui lui arrive qu’il ne veut le montrer. Le personnage de Bogeyman m’a subjugué. Je le trouve vraiment intriguant et puis il faut bien se l’avouer, comme méchant il a de la gueule! Il dicte clairement sa loi à Wizard City et mieux vaut ne pas le contrarier!


L’intrigue est vraiment intéressante. Koyukimaru a cacher le fameux Rouleau de Cataclysme mais seul lui sait où il se cache. Il était venu en mission avec son père, seuls le MIB était au courant de cette mission mais malheureusement l’info a fuité. Koyukimaru et son père se sont donc retrouvés dans une embuscade. Son père lui a donc donné l’ordre de cacher ce rouleau et de le retrouver à la grande horloge une fois que tout sera fini. Malheureusement, c’est en allant rejoindre son père qu’il s’est fait enlevé par le gang. Il ne fait donc plus confiance en personne. Et il va, avec l’aide de Fran, essayer de retrouver son père. Sauf que plusieurs personnes sont à ses trousses. Il va donc devoir redoublé d’efforts pour essayer de s’en sortir. La fin me donne clairement envie de me jeter sur le deuxième tome dans l’immédiat!

J’ai vraiment adoré ce premier tome et il me tarde vraiment de découvrir la suite. Il y a tant de personnages intrigants et fascinants à suivre. Des relations ou encore l’intrigue a développer encore plus. J’ai vraiment hâte de suivre la suite des aventures de Koyukimaru. Ce premier tome est une vraie réussite pour moi. Et il fait surtout parti de mes plus belles découvertes de 2020.

Le premier tome avait été un énorme coup de coeur. J’avais tellement aimé, j’avais beaucoup trop hâte de découvrir le second tome. Depuis le temps, ça y est je l’ai enfin lu! Et mon coup de coeur est vraiment confirmé. J’aime beaucoup trop cette série courte (elle est composée de 4 tomes). L’intrigue est vraiment passionnante à lire!

Ce que j’aime le plus dans ce manga, c’est clairement le coup de crayon du mangaka. J’adore les têtes qu’on les personnages. Je trouve que leurs têtes rondes comme ça les rendent vraiment attendrissant. Vraiment j’ai eu un gros coup de coeur pour ce coup de crayon si particulier. J’aime surtout la tête du personnage de l’agent du MBI. Il sourit tout le temps mais avec un sourire bat et ça me plait mais tellement! Certains pourrait dire que les dessins sont simplistes, peut être même beaucoup trop simplistes. Mais personnellement j’en suis vraiment fan, ça apporte un petit truc en plus et c’est très plaisant.

L’histoire est vraiment hyper intéressante. Koyuhimaru et la petite Fran se sont associés avec le MBI afin de retrouver le Bogeyman, la créature qui a lancé un sort au père de Koyuhimaru. Mais avant, il doit prouver qu’il peut travailler au sein du MBI en utilisant une technologie que l’on appelle le « magitech », un appareil qui permet de contrôler les pouvoirs démoniaques. Sauf que Koyuhimaru est un petit garçon assez impulsif et dès sa première mission il s’enfonce dans un piège mortel..

Dans ce tome, on découvre le vrai visage de certaines personnes, plus particulièrement d’un personnage en particulier.. Et j’avoue que je ne m’y attendais vraiment pas! C’est surprenant et j’ai hâte de voir ce qui va en découdre par la suite. Le cas du père de Koyuhimaru est très intriguant et soulève pas mal de questions.. Surtout avec cette fin, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite. Je sens que le troisième tome va nous offrir de belles surprises!

Déjà l’avant dernier tome de cette série que j’apprécie énormément. Ce fut vraiment une merveilleuse surprise. J’ai adoré suivre cette histoire et j’ai adoré suivre chaque tome. Ce troisième opus était vraiment excellent et nous promet un final tout bonnement incroyable! Je n’ai pas une seule chose de négative à dire sur cette série. Pour moi elle est tout simplement parfaite et j’aime énormément.

Dans ce troisième tome, on retrouve le père de Koyu qui reprend enfin connaissance. On sait, au vue de la fin du second tome, ce que tout cela va impliquer pour un personnage en particulier! Keith est désormais obligé de dévoiler son vrai visage au membres du MBI au grand dam de son frère adoptif… De l’autre côté au retrouve Koyu et ses amis parti pour chercher et protéger le rouleau. Cette mission s’annonce parfaite jusqu’au moment où le Bogeyman débarque et se fait exploser. Il propulse, par la même occasion Koyu à la frontière de la vie et de la mort. Ce qui éveille un mystérieux pouvoir en lui..

On a beaucoup de révélations dans ce tome. On sait ce que cache le rouleau du cataclysme. Tant de secret, de rebondissements qui nous prépare à avoir un final digne de ce nom. L’action monte clairement en flèche dans cet avant dernier tome. Comme je le dis, tout nous prépare à avoir un vrai final absolument parfait. Je me demande vraiment d’ailleurs comment toute cette histoire va se terminer.

Je sens vraiment que le dernier tome va être génial. Heureusement que je l’ai sous la main. Je vais d’ailleurs m’empresser de ce pas pour aller le lire. J’ai beaucoup de questions en tête et il me tarde de découvrir le dénouement de cette histoire absolument géniale.

Et voilà, ça y est, cette merveilleuse série est terminée. Ce fut un coup de coeur du début à la fin. J’ai adoré découvrir chaque tome. Découvrir cette histoire et ces différents personnages. Ce fut une merveilleuse découverte que je ne regrette absolument pas d’avoir lu! C’était incroyablement bien fait et c’était vraiment très addictif. Pour moi la fin est parfaite, une vraie fin comme je les aime.

Dans ce dernier opus, on retrouve donc les différents personnages. Le père de Koyu s’est totalement remis et est prêt à en découdre. Zeth réalise à quel point Keith avait une noirceur d’âme très profonde. Keith qui avait pour but de transformer tous les humains en démons.. Le père de Koyu se joint au combat final qui conclut cette histoire incroyable.

J’ai adoré ce dénouement. Comme je le dis juste au dessus, pour moi c’est une fin qui conclut parfaitement bien cette série. J’ai beaucoup aimé découvrir l’épilogue, un temps plus tard. Le fait de savoir ce que sont devenus les protagonistes après la bataille est vraiment interessant à découvrir. Et j’avoue avoir été surprise un peu d’ailleurs concernant deux personnages. Mais au fond, avec le recul, je me dis que ça ne pouvait pas se passer autrement.

Cette série en quatre tomes est incroyable à lire. Si vous êtes fan des mangas courts, avec des ninja, Demon Tune est clairement fait pour vous. Les personnages sont hyper intéressants à suivre, l’intrigue est bien ficelé et surtout addictive. Et le coup de crayon du mangaka est vraiment super. J’ai vraiment beaucoup aimé le manga visuellement parlant. En bref, cette série est peut être courte mais en tout cas elle est absolument géniale à suivre!


Une réflexion sur “Demon tune de Yûki Kodama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s