Drifting Dragons de Taku Kuwabara

Autrefois, nombreux furent les aventuriers à se mettre en quête des dragons colossaux qui se dissimulaient dans les cieux… Aujourd’hui, le Quin Zaza est l’un des rares dirigeables dragonniers encore en activité. Chacun a ses raisons d’embarquer et de poursuivre les dragons qui sillonnent les mers de nuages : pour l’argent, pour fuir la vie terrestre ou pour les denrées que ces créatures offrent ! Mais à chaque voyage,c’est la vie de tout l’équipage qui est en danger, entre tempêtes effroyables, attaques de pirates de l’air ou traques de dragons hostiles…

La couverture de ce manga a tout de suite attiré mon attention. Je l’ai trouvé vraiment merveilleusement belle. Elle nous promet un manga relativement beau et intéressant à suivre. Le thème abordé est d’autant plus intéressant, les dragons, ces créatures légendaires et majestueuses! Ne sont elles pas incroyables? Un manga avec pour thème principal les dragons? Je signe directement! Malgré une bonne lecture dans l’ensemble, certains points m’ont un peu dérangés, je vous explique en détail après!

Le coup de crayon du mangaka est remarquable! Les illustrations sont vraiment magnifique! Ça se voit déjà rien qu’à la couverture de toute façon! Ça se lit extrêmement vite, pour ma part en moins de 20 minutes la lecture était terminé. La beauté des illustrations y est pour beaucoup, selon moi. A chaque page je me suis émerveillé devant ce si beau coup de crayon. Rien que pour ça, c’est une merveilleuse découverte.

Concernant l’histoire, et c’est là qu’on rentre dans ce qui m’a légèrement dérangé, on va suivre l’équipage du Quin Zaza, un des derniers dragonniers en activité. Leur but? Chasser les dragons dans les airs et les revendre derrière. Alors je sais que ça dépend des gens, certains ne vont pas être dérangé par ce point, d’autres vont au contraire crier au scandale. Moi personnellement ça m’a un peu dérangé, ça m’a mis mal à l’aise en fait. Les voir chasser les dragons c’est un fait. Mais les voir les dépecer et les manger juste après, ça m’a foutu un coup pour tout vous dire. Je sais bien que ce n’est qu’un manga mais tout de même. C’est assez déroutant à voir quand même. Surtout que chaque chapitre est ponctué par une recette de cuisine, encore plus dérangeant.. Ils chassent les dragons pour survivre mais j’ai plus l’impression d’avoir assisté un un braconnage en pur et due forme.. C’est vraiment CE point là qui m’a énormément dérangé pendant ma lecture.

On va donc suivre plusieurs membres de l’équipage de ce dragonnier. En particulier Takita, une nouvelle qui essaye tant bien que mal de se faire une place et ce n’est pas forcément très facile. On a ensuite Vanabel, que j’ai trouvé très intrigante dans sa façon d’être, elle parait très froide, comme si elle ne ressentait aucune émotion, il me tarde d’en savoir un peu plus sur elle. Mika, quant à lui, je ne sais pas trop quoi penser de lui, il m’a autant plu qu’il m’a gonflé. Je suis vraiment perplexe devant ce personnage. Il est totalement accro aux dragons, quitte à désobéir aux ordre tant qu’il peut attraper un dragon pour pouvoir le manger ensuite. J’attends de voir la suite pour en apprendre plus sur ce personnage.

Malgré tout ce fut une assez bonne lecture, certes qui m’a un peu dérangé, mais je n’hésiterais pas à lire la suite pour voir où le mangaka veut nous amener. Peut être qu’il finira par avoir une morale à toute cette chasse? Ce premier tome est tout de même déroutant, il est un peu plat mais en même temps est tout de même addictif. Je sors de cette lecture avec un sentiment bizarre mais ça ne m’empêchera certainement pas à lire la suite!

Alors, je dois avouer avoir une préférence pour ce deuxième tome! Le premier m’avait beaucoup plu mais également beaucoup gêné. C’était surtout le côté chasse au dragon que j’ai plus vu comme une braconnage en bonne et due forme. Dans ce deuxième tome, on a moins ce côté chasse et du coup est moins dérangeant on va dire ça comme ça.

Dans ce deuxième tome, on va suivre les dragonniers du Quin Zaza faire une halte dans une ville situé dans un cratère. Ils vont en profiter pour faire les réparations de leur navire. On va donc suivre les différents membres prendre un peu de repos en quelque sorte. J’ai bien aimé le duo formé entre Mika et Takita. Mika l’a pris plus ou moins sous son aile et lui fait découvrir plusieurs choses. Je suis toujours aussi perplexe face au personnage de Mika, même si je dois avouer que je l’ai préféré ici comparé au premier tome.

J’ai beaucoup aimé découvrir un peu plus le personnage de Giraud dans ce tome.Il va se lier d’amitié avec une villageoise et le voir évoluer dans la ville m’a beaucoup plu. Il prend les choses en main quand il le faut et puis la fin me laisse penser que son personnage va beaucoup évoluer au fil des tomes. Vanabelle est toujours aussi fidèle à elle même avec sa froideur légendaire. J’ai beaucoup aimé découvrir d’autres dragonnier, on voit qu’ils n’ont pas tous la même façon de travailler et de capturer les dragons.

Ce deuxième tome a vraiment fait remonté mon avis sur le manga. Il me tarde de découvrir le troisième tome. Voir quelle sera la nouvelle destination de l’équipage du Quin Zaza, voir comment les personnages vont évoluer etc. L’histoire est toujours aussi addictive et le thème des dragons est très intéressant à découvrir. J’aimerais bien, d’ailleurs, en apprendre un peu plus sur ces fameux dragons, c’est très intriguant. Plus qu’à attendre la sortie maintenant!

Après un premier tome assez « difficile » pour moi, le deuxième tome avait remonté mon opinion face à ce manga. Ce troisième tome a encore fait évolué mon avis. Dans le bon sens évidemment. J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ce troisième tome, qui je dois avouer, est pour l’instant mon préféré. Vraiment.


L’univers, même si au début me dérangeais un peu, est au final très plaisant à suivre. Surtout que depuis le deuxième tome, je n’ai pas retrouvé ce côté braconnage à fond comme dans le premier tome. C’était vraiment cet aspect là qui me dérangeait profondément. Alors même si ils continuent de chasser les dragons, en même temps c’est la base de toute cette histoire, ça me dérange bien moins qu’au début.


Dans ce troisième tome on va plus se concentrer sur le personnage de Takita. C’est d’ailleurs un de mes personnages préférés du manga. Je trouve qu’elle est toute pétillante, elle a toujours le sourire, c’est la bouffée d’air frais du Quin Zaza. Alors découvrir que ce tome sera plus concentré sur elle, je suis vraiment très contente! Lors d’une traque d’un énorme banc de dragon, Takita va finir par être emporté et tombe du vaisseau. Elle se réveille au fond d’une grotte accompagné d’un bébé dragon qui semble beaucoup attaché à elle. Takita, quant à elle, finit par s’attacher également à ce bébé dragon. Elle va donc, à l’aide de Aschera une chasseuse de la région, essayer de retrouver la trace du Quin Zaza pour retourner dans les airs. Evidemment accompagné de son bébé dragon qui semblent de plus en plus à s’attacher à elle.


Pour une fois, le manga se déroule quasiment uniquement sur la terre ferme. Comparé aux autres où le passe quasiment que sur le vaisseau. J’ai beaucoup aimé d’ailleurs, ça change de ce qu’on a l’habitude de voir et ça apporte quelque chose de nouveau au manga. Ce qui permet, du coup, de ne pas instaurer une routine, un ennui, pour le lecteur. On découvre également de nouveaux personnages, la communauté qui va aider Takita à se soigner etc. Elle va d’ailleurs leur apprendre plusieurs choses et inversement.


J’ai également beaucoup apprécier les réactions de l’équipage du Quin Zaza. Takita, qui est nouvelle sur le vaisseau, est vraiment très apprécié de l’équipage. Ils vont tous se plier en quatre pour essayer de la retrouver coûte que coûte. On voit alors que sa bonne humeur, sa joie de vivre, son sourire est très apprécié sur le Quin Zaza. On aurait pu croire que du au fait qu’elle soit nouvelle elle ne soit pas très bien intégré et pourtant c’est tout le contraire.


Encore une fois, c’est un troisième tome très plaisant à lire que l’on a entre les mains. Un tome avec beaucoup d’émotions et très touchant, avec une couverture toujours aussi sublime. Il me tarde de découvrir le quatrième tome et la suite des aventures du Quinn Zaza.

Plus j’avance dans ce manga plus j’apprécie et si vous vous rappelez ce n’était vraiment pas gagné au début. Et finalement en continuant cette série, je prends de plus en plus e plaisir à découvrir chaque tome. D’ailleurs, je suis en train de regarder l’animé sur Netflix et bien je suis agréablement surprise. Il est d’une pure beauté et c’est un régal à regarder chaque épisode. Je vous le conseille vivement si ce n’est pas déjà fait.

J’ai énormément aimé ce quatrième tome. Je crois même que c’est mon préféré pour l’instant. Il me semble avoir déjà dit ça pour le troisième mais au final ce n’est pas de ma faute haha. Non plus franchement ce tome est tout bonnement génial. J’ai déjà hâte de lire la suite. Je ne pensais pas du tout autant apprécier ce manga quand je l’ai commencer au final je suis devenue complètement fan.

Dans ce tome, le Quin Zaza subit une collision avec un énorme vaisseau de croisière gigantesque. Il est donc endommagé et immobilisé au sol.. Etant donné le manque de moyens financiers, les réparations ne peuvent pas être effectuées. Mais pire encore, le risque de faillite pointe lentement le bout de son nez.. C’est alors que de nombreux vaisseaux se font attaqués par des dragons appelés les « dévoreurs ». Une prime très élevée est alors mis sur la table. L’équipage du Quin Zaza va donc tenter leur chance.

On va découvrir un nouveau personnage ici, celui de Bruno. Ce personnage apparait au premier abord comme quelqu’un de détestable. Enfin c’est le ressenti que j’ai eu en tout cas. Mais au final il va s’avéré hyper interessant. J’ai vraiment beaucoup aimé son personnage, c’est un vrai passionné des dragons et parcourt le ciel à la recherche d’autres espèces. Et on sent parfaitement bien la passion qui coule dans ses veines. Il est même carrément habité par sa passion. Il offre l’hospitalité à l’équipage du Quin Zaza sur son vaisseau. Il en profite pour leur demander de l’aide pour réussir à avoir des dragons.

La fin de ce quatrième tome m’a laissé bouche bée par contre? C’est quoi cette fin?? Il me faut la suite et vite omg non franchement la fin nous laisse vraiment bouche bée j’en suis encore choquée. J’ai vraiment plus que hâte d’avoir le tome suivant pour savoir la suite. L’impatience est clairement à son comble là.

Ce cinquième tome était absolument génial. Après un début quelque peu difficile, je dois avouer que désormais je suis complètement fan de ce manga. J’aime énormément l’univers et les personnages. Et surtout les couvertures. Sincèrement, je pense que c’est les plus belles couvertures que j’ai pu voir jusqu’a présent. Elles sont incroyablement belles. Les couleurs, les graphismes, clairement tout est magnifique sur ces couvertures.

Concernant l’histoire de ce cinquième opus, je l’ai trouvé hyper intéressante. Pour pouvoir récupérer l’immense récompense que le Quin Zaza a mérité, ils se rendent à Harley, une des plus grande métropole du monde. L’équipage peut se reposer et profite donc de quelques jours à terre pour explorer la ville. C’est le moment où Mika tombe sur une vieille connaissance, celle de Cujo un ancien compagnon de route. Cujo va donc raconter à Takita et Giraud ses aventures avec Mika. A cette époque Mika était un jeune chasseur. Ensemble ils parcouraient le ciel sur le vieux raffiot..

J’ai adoré le fait d’en apprendre plus sur Mika. Ce personnage m’intrigue depuis le premier tome et là découvrir au final comment il est devenu le Mika que l’on connait c’était vraiment très plaisant. Et surtout, on se rend compte qu’il a toujours été comme il est. Un flair incroyable et un véritable estomac sur pattes. J’adore lorsque l’on découvre le passé des personnages je trouve ça hyper instructif. D’ailleurs, on découvre au début, comment Vanabelle s’est retrouvé sur le Quin Zaza, je vous avoue que je ne pensais pas du tout qu’elle soit arrivé comme ça. Et on se rend compte également au début, que contrairement à la fin du tome 4, Vanabelle va mieux.

Je trouve que le manga monte en puissance. Plus on avance dans l’histoire et plus c’est prenant. C’est de plus en plus addictif et c’est un vrai plaisir à découvrir. J’aime vraiment beaucoup ce manga. Il me tarde de découvrir le sixième tome puisque je pense, au vue de cette fin, qu’on va encore une fois en apprendre plus sur le personnage de Mika. Finalement ce manga est une merveilleuse découverte et pour ceux que ça intéresse, l’animé est disponible sur Netflix, du moins la première saison. Pour l’avoir regardé je peux vous dire que visuellement parlant il est vraiment très beau!

Dire qu’on en est déjà au sixième tome! Je ne vois pas les tomes défiler tant le temps passe vite. Pourtant entre chaque sortie de tomes il faut attendre parfois quelques mois. Mais finalement j’ai l’impression d’avoir lu le premier tome il y a à peine un mois! D’ailleurs, j’attends chaque sortie avec impatience à chaque fois. Je trouve que les couvertures sont vraiment de plus en plus belles, vraiment elles sont juste incroyable!

J’ai adoré ce sixième tome. J4avais énormément aimé le précédent et je dois avouer que celui ci m’a beaucoup plu également. On avait explorer le passé de Mika, mon personnage préféré du manga. J’ai beaucoup aimé le découvrir. Dans ce tome, on continue d’en apprendre plus sur lui et sur Cujo. Ces deux là formaient un sacré duo tous les deux. Le sale caractère de Cujo et l’insolence de Mika forment un parfait mélange. C’est même étonnant qu’ils ne sont pas foutus sur la tronche plus que ça haha.

Cujo, ce personnage est tout bonnement génial à découvrir. Lui qui avant était un dragonnier il finit par être cloué au sol suite à une blessure en affrontant seul un dragon. Ce fameux dragon traine dans les parages toujours avec le grappin de Cujo sur le dos.. Alors quand Cujo finit par l’apercevoir il va tout faire pour enfin le battre! Quitte à mettre sa vie en danger, il n’hésite pas une seule seconde et son objectif et d’enfin achever le dragon qui a mis fin à sa carrière de dragonnier.

J’apprécie de plus en plus cette série. Bien qu’au début je n’étais pas emballer plus que ça maintenant je suis complètement fan. Je me suis énormément attaché aux différents personnages, graphiquement parlant c’est un manga super beau à lire. L’histoire est palpitante, l’action est au rendez-vous quand il faut, on a de l’émotion, beaucoup d’humour, les couvertures sont toutes plus belles les une que les autres. Une très belle découverte.

Oula comme ça faisait longtemps je ne me suis pas plongée dans un tome de Drifting Dragons. Je voyais les nouveaux tomes s’accumuler dans ma PAL et je ne prenais jamais le temps de me mettre à jour avec cette série. Je me suis enfin décidé à le faire parce que je n’aime pas voir un tas de tomes traîner.. Alors une bonne grosse session rattrapage parce que j’aime beaucoup cette histoire et que l’équipage du Quin Zaza me manquait vraiment beaucoup. Et quel bonheur de continuer cette histoire. Mention spéciale pour les couvertures qui sont toutes plus belles. les unes que les autres. A chaque fois je suis éblouie par la beauté des couvertures, toutes ces couleurs c’est vraiment magnifique.

Dans ce septième tome, on va se retrouver à bord du Quin Zaza qui vit des temps difficiles. En effet, ils peinent à chasser les dragons car ils n’en trouvent pas un seul.. Ce qui mine le moral des troupes mais surtout leurs finances. On continue donc de suivre tous les membres de l’équipage dans leur quotidien à bord de leur dragonnier.

Ce tome, je l’ai trouvé plutôt intéressant. C’est un peu un tome de transition si je puis dire. On s’intéresse un peu à chaque membre de l’équipage. On découvre plus en profondeur celui de Soraya, on a même accès à un souvenir de son passé. On découvre aussi la jeune Mayne, la mécanicienne. Mais également le passé de Lee, le comptable du Quin Zaza. J’ai beaucoup aimé découvrir ces petits moments mis bout à bout. Ça nous permet vraiment de mieux connaître l’équipage. J’ai été vraiment surprise de découvrir l’âge de Giraud, je ne l’imaginais pas du tout si jeune tout comme Takita d’ailleurs. La fin de ce tome nous donne envie de suivre la suite, ça nous lance sur une nouvelle histoire. On découvre un autre type de vaisseau. Si le Quin Zaza est un dragonnier qui chasse les dragons en « douceur », le Plana Grava lui est un abatteur qui abat les dragons de façon quelque peu violente.

Je sens que le prochain tome va être intéressant, l’arrivée du Plana Grava va vraiment apporter un petit vent de nouveauté dans cette histoire. C’est toujours un plaisir de retrouver les membres de l’équipage. Ils sont tous drôles à leur manière et je trouve qu’ils ont une belle cohésion de groupe. Mika est toujours aussi obsédé par la nourriture, c’est si drôle. Je vais vite enchaîner les autres tomes parce que je suis impatiente de découvrir la suite de cette histoire.

Après avoir lu le septième tome, je me suis de suite plongée dans la suite avec le huitième tome. autant le précédent servait de transition autant dans celui là on est au coeur de l’action. On a débuté un nouvel arc qui s’annonce, au vue de ce qu’on a déjà pu voir, vraiment passionnant à lire. En plus de la chasse aux dragons on a en plus désormais l’abatteur et le Quin Zaza qui se battent en quelque sorte. J’ai hâte de voir où tout ça va nous mener.

Dans ce huitième tome, on retrouve l’équipage du Quin Zaza. Motivé par l’idée de manger le mythique « fondant de viande de dragon de Tian Shan » et également appâté par un gain potentiel dix fois supérieur à la normale, ils embarquent pour la terrible vallée du diable, le labyrinthe de Tian Shan. Cependant, l’abatteur, le Plana Grava, dirigé par le capitaine Coulga et mandaté pour sécuriser une nouvelle route commerciale, pourchasse le même dragon qu’eux. Mais si Mika chasse pour manger, Coulga, lui, traque pour tuer…

J’ai, encore une fois, beaucoup aimé ce tome. J’aime la tournure que prend cette histoire. Le capitaine Coulga est un personnage vraiment intriguant. J’espère que l’on en découvrira plus sur lui par la suite. J’aime également cette rivalité qui s’installe entre le Quin Zaza et le Plana Grava. Je trouve que l’équipage du Plana Grava vraiment cruel.. et ils se comportent comme de vrais pirates je trouve. Je suis sûre que Coulga cache quelque chose, je ne sais pas quoi mais j’ai cette impression au fond de moi, comme si il n’était pas net. J’ai hâte de découvrir la suite pour voir si j’ai raison ou non.

Encore une fois l’histoire prend une tournure hyper intéressante. Il me tarde clairement de découvrir tout ce que nous réserve la suite de cette histoire. J’aime toujours autant les personnages, Mika ou encore Takita mais aussi Giraud ou Vanabelle. D’ailleurs ces deux là se retrouvent désormais dans une mauvaise posture! Je me demande ce qu’il va leur arriver à ces deux là.. Et j’ai également très hâte de voir ce qu’il va se passer pour l’équipage du Quin Zaza!

Encore un tome à la hauteur de mes espérances! La couverture de ce neuvième tome est une des plus belles selon moi bien sûr. Ces couleurs wow ça rend le tout vraiment incroyable. Je suis vraiment fan de chaque couverture à chaque fois. D’ailleurs, je trouve qu’elles font parti des plus belles couvertures de manga. Même si on ne juge pas un livre à sa couverture, avoir de merveilleuses couvertures comme celles ci c’est tout de même plus agréable on ne va pas se mentir!

Dans ce tome ci, Typhon le dragon dévoreur légendaire est responsable de la destruction du premier Quin Zaza. Sauf qu’il surgit devant l’équipage en plein vol.. Et il semble déterminé à détruire le Quin Zaza encore une fois.. Crocco, le capitaine par intérim révèle le passé et les secrets du dirigeable à son équipage. La situation est grave pour eux mais c’est alors qu’une de leur connaissance propose généreusement son aide.

Oh qu’est ce ça m’a fait plaisir de revoir Bruno! J’aime tant ce personnage, je trouve qu’il apporte tellement à l’histoire. Sa passion pour les dragons est débordante, limite contagieuse, on a envie d’en savoir plus tout comme lui. De plus, je trouve qu’il déborde tellement d’énergie, c’est un vrai rayon de soleil. Je suis vraiment ravie de le revoir et j’espère qu’il restera par la suite en tout cas. On en apprend un peu plus sur le personnage de Vanabelle, on apprend pas une tonne de chose mais on découvre un peu plus d’où elle vient. La fin de ce tome était passionnante, il me tarde de découvrir la suite, je sens que ça va être palpitant.

Ce manga ne cesse de me surprendre. Alors que le premier tome ne m’avait pas du tout convaincue, j’ai tout de même tenue à continuer pour me faire un véritable avis. Et bien je peux vous dire que j’ai bien fait parce que j’aime vraiment beaucoup chaque tome et plus j’avance dans la série, plus je prend plaisir à suivre les aventures de l’équipage du Quin Zaza, je me demande bien ce qui les attend maintenant!

Qu’est ce que j’aime faire des grosses sessions rattrapages lorsque j’ai plusieurs tomes dans ma PAL. Je les dévore en un rien de temps et c’est un vrai plaisir à les enchaîner. C’est déjà le dixième tome, comme ça passe vite. Et dire que le premier tome ne m’avait vraiment pas plu, j’ai bien failli ne pas lire la suite mais heureusement que j’ai tout de même continuer. La suite est tellement intéressante et ici encore on a un tome très plaisant.

Dans ce dixième tome, on retrouve l’équipage de Quin Zaza se démène pour permettre à leur dragonnier d’être reconstruit convenablement. Grâce à l’aide de Bruno, ils peuvent enfin le réparer comme il se doit et tout s’annonce pour le mieux. Pourtant Vannie semble plutôt morose… Elle doit prendre une décisions et le Quin Zaza joue sur son avenir… On finit par découvrir le passé de Vanabelle, originaire d’Arena, une ville plongée dans la guerre civile depuis des années… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son passé est très mystérieux!

Je suis contente de voir que l’histoire se concentre un peu plus sur Vanabelle. C’est un personnage que j’aime vraiment beaucoup et je la trouve si mystérieuse et pleine de secrets depuis les premiers tomes. Ici, on découvre d’où elle vient, on découvre son histoire et cette fin! Je comprends mieux pourquoi elle a disparut tout à coup quand on voit les dernières pages. Je suis très impatiente de découvrir la suite, j’ai tant de questions en tête maintenant. La ville d’Arena est tout aussi intrigante, beaucoup de mystères planent au dessus de cette ville. Ma curiosité a été piqué clairement pour le coup!

Moi qui avait un peu peur que l’histoire finisse par tourner en rond, je suis ravie de constater que ce n’est pas le cas du tout. On arrive toujours à avoir de la nouveauté et c’est très appréciable. On découvre de plus en plus les personnages, on grappille des informations au fil des tomes. J’aime tant la cohésion de groupe qu’ils ont tous ensemble. J’aime vraiment beaucoup ce que deviens le manga, j’ai hâte de lire le prochain tome!

Et encore un tome de dévoré, je suis désormais à jour dans cette série. Par contre, je suis très impatiente de savoir quand le prochain tome sort! Cette série devient de plus en plus passionnante. Plus on avance, plus on en apprend sur les membres de l’équipage Inutile de préciser qu’encore une fois la couverture est à tomber tant elle est magnifique. Je suis vraiment fan de ça et je crois que je ne cesserais de le dire mais les couvertures de Drifting Dragons font vraiment parti des plus belles.

Dans ce onzième tome, on découvre que Vannie est en vérité une princesse! Mika, Oken, Giraud, Gibbs, Mayne et Takita partent sur ses traces et finissent par arriver à Arena et apprennent la vérité. Ils sont fins prêts à chasser le grand dragon qui sévit dans la région, les dragonniers passent à l’action en s’alliant à l’armée parlementaire. Pendant ce temps là, de l’autre côté de la cité, Vannie se prépare à attaquer seule le dragon afin de tirer du brouillard l’amie qui l’avait aidée à s’enfuir autrefois!

Qu’est ce que j’ai aimé ce tome ohlala! Je l’ai vraiment trouvé génial! Un peu plus concentrée sur Vannie, on découvre son histoire avec son amie, celle qui l’a aidée à s’enfuir. On découvre aussi comment elle était au palais royal et j’en passe. C’était vraiment passionnant de voir ça. De plus, je trouve que Vannie est un excellent personnage. Je la trouve si courageuse, elle n’hésite pas à se lancer dans une mission quasi impossible pour pouvoir sauver son amie. Mais elle peut compter sur ses amis du Quin Zaza. Ils sont venus à sa rescousse et Mika va grandement l’aider d’ailleurs à la fin. D’ailleurs cette fin m’a un peu brisé le coeur tout de même. Je l’ai trouvé si triste… J’espère vraiment que la suite ne ce passera pas comme on peut le penser en finissant ce tome.

Je pourrais même dire que ce tome si est un de mes préférés. Je l’ai vraiment trouvé génial à lire et à découvrir. Le personnage de Vannie est vraiment un des personnages que je préfère. Je suis contente de voir un pan de son passé. Mais cette fin m’a vraiment rendue triste et il me tarde vraiment d’avoir le prochain tome entre les mains, j’ai grandement besoin de réponse pour le coup!


Une réflexion sur “Drifting Dragons de Taku Kuwabara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s