Aristote et Dante plongent dans les eaux du monde de Benjamin Alire Saenz

Une histoire d’amour, d’une profondeur et d’une justesse bouleversantes !

Depuis qu’Ari a rencontré Dante, sa vie a basculé. Il ne cherche plus à se rendre invisible. Il ne fuit plus la compagnie des autres. Mais le souvenir de son frère emprisonné hante toujours ses nuits, son père est plus secret que jamais et l’avenir est une terrifiante page blanche. Surtout, il ne sait que faire de ce désir envahissant qui ne lui laisse aucun répit…

Main dans la main, Aristote et Dante se tiennent prêts à affronter la violence d’un univers qui hait la différence.

Le premier tome d’Aristote et Dante, je l’ai lu il y a de ça plusieurs années. Je l’avais littéralement dévoré en un rien de temps et ça avait été un énorme coup de coeur. Un coup de coeur comme rarement j’ai pu en avoir. La fin du premier tome est une fin merveilleuse mais en même temps frustrante. J’avais envie de les découvrir en tant que couple. Je voulais découvrir leur histoire d’amour. Alors quand j’ai su qu’il allait avoir une suite, j’aurais pu en pleurer de joie. J’ai eu l’impression que mon voeu fit exaucer. J’ai rarement attendu un livre avec si peu d’impatience que celui ci! Et puis quand j’ai vu qu’il faisait 600 pages, mon coeur a failli exploser, j’étais beaucoup trop impatiente.

J’ai enfin pris le temps de le lire, enfin de le dévorer d’ailleurs. C’est fou à quel point 600 pages ça peut passer à toute vitesse. Il faut dire que, ce soit dans ce tome ci ou le tome précédent, les chapitres sont très court, vraiment très court. Parfois un chapitre correspond à une demie page. Moi qui suis une grande fervente des chapitres courts je peux vous dire que là j’étais aux anges! Les pages défilent à toute vitesse, vraiment il se dévore en un rien de temps. Retrouver la plume de l’auteur, vraiment quel bonheur! Il a vraiment une façon d’écrire que je trouve sublime. C’est beau, c’est poétique, sa plume a vraiment le petit truc qui fait clairement toute la différence pour le coup. Ça m’a vraiment fait plaisir de pouvoir la retrouver.

Dans ce second tome, on retrouve Aristote. Depuis qu’il a rencontré Dante, sa vie a complètement basculé. Il ne cherche plus à se rendre invisible comme il le faisait avant. Il ne fuie plus non plus la compagnie des autres. Mais le souvenir de son frère emprisonné hante toujours ses nuits.. Son père est plus secret que jamais et l’avenir est une terrifiante page blanche.. Et surtout, il ne sait que faire de ce désir envahissant qui ne lui laisse aucun répit..

Je le précise tout de même, mais cette lecture a été un énorme coup de coeur. Je l’ai attendu ce roman et je n’ai pas été déçue une seule seconde. J’ai été si ravie de retrouver Aristote et Dante, mon coeur s’est gonflé d’amour. Moi qui voulait les découvrir en tant que couple, maintenant c’est chose faite. Comme dans le tome précédent, c’était une lecture remplie d’émotions. J’ai ris, j’ai pleuré, beaucoup pleuré. Certains passages m’ont vraiment vraiment brisé le coeur. C’était bouleversant et ça m’a fait tellement de peine. Mais c’était aussi extrêmement beau. Ils sont encore plus mignons et plus touchants dans ce second tome, l’amour qu’ils portent l’un à l’autre est un amour si fort et si puissant.

Concernant les personnages, j’ai bien évidemment adoré retrouver Aristote et Dante. Aristote est perturbé, il ne cesse de faire des cauchemars sur son frère, Bernardo. Ça le travaille énormément. Il est fou d’amour pour Dante et il en est tellement amoureux que parfois ça le fait souffrir. Un amour si fort n’est pas forcément facile à gérer. Il passe son temps à penser à Dante, il ressent un tel désir pour lui que ça en est difficile parfois. Aristote s’est beaucoup rapproché de son père, leur relation a beaucoup évolué et je les trouve tellement adorable. C’est vraiment une belle évolution qu’a connu son père. D’ailleurs, j’ai adoré retrouver les parents d’Ari et ceux de Dante. Je trouve que ce sont des parents merveilleux, qui sont toujours là pour leurs enfants et qui sont très ouverts d’esprits. Peu importe que leurs enfants soient gays, tant qu’ils sont heureux c’est le principal pour eux. On voit beaucoup le côté familial dans ce tome ci et c’était très plaisant à lire. Dante est toujours fidèle à lui même. J’adore son caractère et sa façon d’être avec ses parents, parfois c’est vraiment très drôle. On a aussi des personnages secondaires, comme Cassandra ou encore Susie et Gina. J’ai beaucoup aimé les découvrir. Ce sont de véritables amies pour Aristote et l’accepte tel qu’il est. Elles sont un vrai soutien pour lui et j’ai adoré leurs caractères bien trempés! D’ailleurs l’importance de l’amitié et de la famille est un thème abordé dans cette histoire.

Certaines personnes ont ressentis des longueurs durant leur lecture, personnellement ce n’est pas mon cas. Peut être je ne suis pas assez objective lorsque ça concerne Aristote et Dante et c’est fort possible mais j’ai trouvé que c’était vraiment très fluide et très addictif. Je n’ai vraiment pas vu les pages défiler. J’ai aimé les différents thèmes abordés dans ce roman. Comme j’en parlais juste au dessus on a l’importance de la famille et de l’amitié. Mais on parle également du SIDA dans les années 80, du fait d’être gay à cette période. Et j’en passe. Ça apporte tellement d’émotions, parfois voir comment les personnes homosexuelles étaient traités à cette période me met en rogne, je trouve ça tellement horrible.. Beaucoup d’émotions ressentie pendant ma lecture. Comme je l’ai déjà dis j’ai ris, j’ai beaucoup pleuré à certains moments, je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler mais vraiment ça m’a brisé le coeur. J’ai eu peur également, surtout à la fin. Je ne le sentais vraiment pas, j’ai vraiment eu peur de comment ça pouvait se terminer. Mais je n’ai pas été déçue bien au contraire.

C’est un roman que j’attendais avec grande impatience, je rêvais d’avoir une suite et on l’a enfin eu. Une suite qui a su combler toutes mes attentes et surtout qui fut au dessus de mes espérances. Quel plaisir de l’avoir eu entre les mains. De pouvoir continuer à découvrir Aristote et Dante. J’ai tant aimé cette lecture que j’ai eu du mal à trouver mes mots. Un énorme coup de foudre. Il fait parti de mes romans préférés d’ailleurs. Une lecture pleine d’émotions qui m’a fait rire qui m’a fait pleurer. Un roman que j’ai dévoré en un rien de temps et que j’ai déjà envie de relire. Une plume merveilleuse et poétique à lire. C’était merveilleux, j’ai passé un excellent moment. Aristote et Dante vous avez fait déborder mon petit coeur d’amour.


Une réflexion sur “Aristote et Dante plongent dans les eaux du monde de Benjamin Alire Saenz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s