Les contes interdits : Le joueur de flûte d’Hamelin de Sylvain Johnson

Une jeune femme violemment agressée et laissée pour morte par trois monstres sur une plage de la côte du Maine. Un petit village touché par des disparitions multiples et des cérémonies païennes cauchemardesques. Un shérif lugubre et alcoolique, incapable de mettre fin au fléau. Un tueur en série libéré, puis recruté afin de trouver la bête sévissant dans le parc de l’Océan. Une enseignante à la beauté d’Aphrodite qui sacrifie tout pour sauver les siens.

Les contes interdits est une série de romans que j’affectionne beaucoup. Bon qu’on se le dise, vu tous les contes interdits qui sont sortis je suis très très loin de les avoir tous lu! J’aime tellement ce concept, reprendre les contes de notre enfance et les transformer en des histoires affreuses, effrayantes et si horrible. Dans ceux que j’ai déjà lu, il y en avait des très bons mais il y a aussi du moins bon. Ici, je dirais que mon avis se trouve entre les deux. J’ai été quelque peu déçu mais en même temps il n’y avait pas que du mauvais.

Parlons déjà de la plume de l’auteur. C’est le premier conte interdit que je lis de cet auteur et tout comme ma lecture, je suis quelque peu mitigée en la lisant. Bien que ce soit un roman qui se lit tout de même très vite au vue du peu de pages qu’il contient, j’ai trouvé que l’auteur nous met une tonne de longueurs, des descriptions si longues qu’elles alourdissent la lecture. Par moment, une simple phrase qui peut tenir sur 15 mots on en a 50,. On a beaucoup de choses pour au final pas grand chose. Et c’est tellement dommage parce que l’attention du lecteur est très vite perdu avec ce genre d’écriture.

Dans ce conte, on va se retrouver sur une plage de la côte du Maine. Là bas, ce petit village tranquille est touché par des disparitions multiples de jeunes filles et des cérémonies païennes cauchemardesques. Le shérif du village, lugubre et alcoolique incapable de mettre fin de fléau. Un meurtrier fraîchement sorti de prison arrive dans ce village et est engagé par le shérif pour essayer de trouver qui se cache derrière toutes ces disparitions..

Je dois bien avouer que ce conte là est un des plus soft que j’ai pu lire. Je ne dis pas non plus que c’est le pays des bisounours mais j’en ai lu des bien plus lugubres que celui ci. N’empêche qu’on a quand même pas mal de scènes qui m’ont tordus le bide tant elles étaient affreuses à lire. Ce n’est pas le genre de romans à mettre entre les mains de tout le monde, si vous êtes un minimum sensibles, clairement passer votre chemin. Cette série de romans peut vraiment heurter la sensibilité de certaines personnes et sont clairement pour un public averti. Alors même si je dis que c’est un des plus soft que j’ai pu lire, ça reste quand même assez violent et certaines scènes sont assez hard à lire.

L’histoire était plutôt pas mal même si je n’ai pas été convaincu par tout les éléments. Les disparitions sont très étranges, on parle de jeunes filles blondes, d’une musique à la flûte. C’est très étrange au premier abord mais ça l’est encore plus quand on découvre le fin mot de l’histoire. Rien que l’ambiance qui se dégage du village est très étrange. L’enquête est plutôt intéressante, pleine de mystères. Mais je n’ai vraiment pas accroché aux « fées », je ne sais pas comment l’expliquer mais j’ai trouvé ça tellement bizarre et un peu trop déjanté. Vraiment c’est difficile de vraiment expliquer ce que j’ai ressenti mais je n’ai pas aimé cet aspect des fées. Et puis excusez moi mais il faut bien le dire, ce groupe de femmes fait vraiment des choses plus qu’étranges! Leur célébration sur la plage ça m’a tellement marqué!

Même si la lecture n’a pas été un supplice non plus, je ressors quand même pas mal déçu de cette lecture. Ça se lit extrêmement vite et on ne voit pas les pages défiler mais la plume alourdie par les longueurs et les descriptions à n’en plus finir, parfois je peinais à avancer aussi vite que je le voulais. L’histoire a du bon, l’intrigue est tout de même très intrigante bien que certains aspects ne m’ont pas convaincus. Ce n’est pas le conte le plus horrible à lire, même si certaines scènes ne sont vraiment pas agréables à lire.. Ce n’est clairement pas mon conte préféré et il ne m’aura pas non plus marqué des masses. C’était une petite lecture qui m’a fait passer le temps quoi.


Une réflexion sur “Les contes interdits : Le joueur de flûte d’Hamelin de Sylvain Johnson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s