La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas de Neal Shusterman

Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?

Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme « Le Glas » pourrait faire basculer l’humanité du côté de la vie…

J’étais vraiment impatiente de pouvoir finir cette trilogie que j’aime tant. J’avais hâte de voir comment toute cette histoire allait se terminer. Mais en même temps j’étais un peu triste de quitter cet univers, je ressens toujours un pincement au coeur lorsque je termine une saga, encore plus quand j’aime de tout mon coeur cette saga, c’est encore plus dur de la quitter. Ce troisième tome ne m’a pas déçu le moins du monde. Je l’ai dévoré en un rien de temps et cette belle brique ne m’a pas fait peur le moins du monde (quand tu lis des Outlander à 1500 pages écrit tout petit c’est pas 700 pages qui vont me faire peur haha). La seule chose que j’ai à reprocher c’est que par moment j’ai ressenti que c’était un tantinet long tout de même.

Dans ce troisième et dernier tome, On retrouve Goddard qui a désormais pris la place de Serpe Suprême. Son plan se déroule à la perfection pour lui et peux désormais mettre à profit ce qu’il a tant espéré. Mais tout le monde n’ai pas forcément d’accord avec ses agissements. Un gomme que l’on surnomme « Le Glas » pourrait bien faire basculer les intentions de maître Goddard et surtout il pourrait bien réussir à faire basculer l’humanité du côté de la vie.

Même si le roman était vraiment génial à lire et que cette conclusion conclut parfaitement bien cette saga, je l’ai trouvé par moment un tantinet lourd. En fait ça faisait un peu les montagnes russes. par moment le rythme s’essouffle pour après repartir sur les chapeaux de roues pour après s’essouffler encore une fois pour repartir une nouvelle fois. Ce n’était pas non plus la chose la plus dérangeante de la lecture mais c’est un petit détail que je tenais tout de même à le souligner.

J’ai beaucoup aimé la façon dont le roman se découpe. En effet, comme on suit plusieurs personnages qui sont éparpillés un peu partout, ça donne un bon rythme et c’est hyper plaisant. Surtout que lorsqu’un évènement important se produit avec tel ou tel personnage, on passe à un autre. Comme ça cela permet de garder une bonne part de suspense. Et surtout ça donne envie de dévorer le roman pour savoir. J’ai particulièrement aimé la fin du roman. On nous donne une bonne conclusion pour chaque personnage que l’on rencontre. Que ce soit Citra et Rowan ou encore Tyger, Greyson et Maître Farraday, on sait ce qu’ils sont finalement devenus. Et ça c’est vraiment super, ça nous offre une vraie fin qui conclut bien cette trilogie.

Qu’est ce que j’ai aimé retrouvé Citra et Rowan, j’aime tellement ces personnages. Bien qu’on les retrouve séparé après le naufrage d’Endura. Pendant tout le long du roman, j’espérais tant leurs retrouvailles. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler si vous ne l’avez pas lu! J’ai adoré le personnage de Greyson. Ce jeune homme qui n’a rien demandé se retrouve propulsé aux yeux du monde en tant que Glas. Mais ma plus belle découverte c’est bien le personnage de Jerico, je l’ai tellement aimé! Iel a vraiment apporté une bonne dose de fraîcheur et une bonne dose de nouveauté. De plus, le fait que ce soit un personnage non binaire j’ai vraiment apprécié cet aspect de iel. Inutile de préciser que j’ai tout autant détesté, si ce n’est plus, le personnage de Goddard, il est si abject et si détestable ahhhh comme je suis contente de son sort à celui là tiens. C’est vraiment un homme horrible!

L’univers est si riche, si incroyable et ce que j’ai le plus aimé c’est le fait que chaque détail à son importance. Et puis, il faut bien avouer que Neal Shusterman a vraiment un don pour nous offrir une histoire absolument incroyable. Il a géré cette histoire d’une main de maître. Comme je viens de le dire chaque détail à son importance, rien n’est laissé au hasard. Et lorsque l’on voit le résultat, le moins que l’on puisse dire c’es que c’est carrément grandiose. J’espère que l’adaptation cinématographique sera la plus fidèle possible et qu’elle sera à la hauteur de nos espérances. Il me tarde vraiment de découvrir ça.

Clap de fin pour cette merveilleuse trilogie. Elle était tellement incroyable du début à la fin. L’univers crée par l’auteur est incroyable, tout à son importance, rien n’est laissé au hasard, c’est vraiment une histoire que je n’oublierais pas. Les personnages sont parfaitement bien travaillés, je me suis beaucoup attaché à Citra et Rowan, je les ai tellement aimé. Je suis un peu triste de quitter cette univers que j’ai tant aimé. J’ai pris plaisir à lire chaque tome et ça s’est soldé à chaque fois par un énorme coup de coeur. Cette dystopie mérite son succès. Et c’est avec un pincement au coeur que je conclut cette dernière chronique sur cette saga.


Une réflexion sur “La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas de Neal Shusterman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s